Allons dans les rues du monde – lecture de poésie

Présentation

(…) Et à chaque matin,
je suis ému de voir la nature
entrer sans tapage dans un jour neuf,
un jour qui n’a jamais été vécu,
que personne,
depuis la création du monde, n’a vu (…)
                                                Félix Leclerc


Une vache se promène dans ma chambre.
Quand je n’arrive pas à dormir,
je n’ai qu’à prononcer le mot : «vache»
et les murs se mettent à bouger (…)
Dominique Cagnard


(…) Habille-toi de ta langue
emplis tes poches
des mots volés à toutes les bouches
les mots du fou du sage du charpentier
les mots de ton père et les mots de l’étranger (…)

(…) et n’oublie pas ceci encore :
une subordonnée peut toujours
devenir indépendante
il suffit de reformuler la phrase
Jean-Pierre Siméon

          Dans les rues du monde on peut lire comme le rêveur lit la nuit : les yeux fermés.
Des chemins de traverse nous entraînent en Poésie, on écoute des poèmes qui nous disent le voyage, l’enfance des mots, le jeu avec la langue et l’écriture, le monde.
D’autres poèmes abordent de façon sensible les thèmes de l’identité comme de l’altérité, la diversité des cultures, mais aussi la guerre, l’exil.

          Les deux comédiens vous embarquent en famille sur leur île pour écouter ces pépites de poètes publiés par des maisons d’édition engagées dans un travail de qualité dédié à la jeunesse comme Alain Serres et Rue du Monde, mais aussi Motus, Cheyne, le Farfadet bleu.

(…) Mon général, on peut tirer beaucoup de l’homme.
II sait voler, il sait tuer.
Mais il a un défaut :
II sait penser.
Bertolt Brecht

(…) Ne me demandez pas l’impossible
Ne me demandez pas de chasser les étoiles,
de marcher vers le soleil
Ne me demandez pas de vider la mer,
d’arracher la lumière du jour
Je ne suis qu’un homme.
(…) Mon ami
Vous ne pouvez pas me demander
d’abandonner mon propre pays.
Fawzi El Asmar

 
 
 
 

La sélection de textes, issus de 20 recueils, privilégie une grande diversité d’écritures et de formes poétiques comprenant aussi des fables, et ouvrant largement sur les auteurs membres de l’oulipo.

 
 
 
 
 

(…) le CORBOA, plein de joa
ouvre son large bec, laisse tomber sa proa
le renard s’en empare, mais le CORBOA
glissant de l’arbre, l’attrape par la patte et le broa
la morale de cett’ histoire-là, d’cett’ histoire-là ?
Méfiez-vous, renards, des CORBOAs
Jacques Roubaud

Voilà. C’est fait : je suis devenu une rivière.
Ce sera une grande aventure jusqu’à la mer
quel nom me donnera-t-on sur les cartes ?
d’où vient ce cours d’eau inconnu?
quel ciel reflète-t-il dans ses flots ?
quelle joie, quelle faim, quelle douleur ? (…)
René Depestre

(…) Je m’attendais au coin de la rue
j’avais envie de me faire peur
en effet lorsque je me suis vu
j’ai reculé d’horreur (…)
Raymond Queneau

Les 41 auteurs viennent de différents horizons et sont issus des domaines contemporains ou classiques. Le montage des textes et l’interprétation à deux voix dynamisent l’ensemble, en restituant toute la profondeur, la grande variété de tons, où l’innocence et l’humour sont souvent présents.

Textes de :

Adonis, Alain Boudet, Bertolt Brecht, Dominique Cagnard, Lewis Carroll, Bernard Chambaz, Pierre Chatillon, René Depestre, Robert Desnos, Raymond Devos, Jean-Pascal Dubost, David Dumortier, Fawzi El Asmar, Florian, Paul Fournel, Pierre Gamarra, Georges L. Godeau, Gilbert Gratiant, Amadou Hampaté Bâ, Victor Hugo, Jean Joubert, Vénus Khoury-Ghata, Abdellatif Laâbi, Félix Leclerc, Hervé Le Tellier, Marjan, Jean-François Mathé, René de Obaldia, Georges Perec, Raymond Queneau, Jacques Roubaud, Jean Rousselot, Olivier Salon, Alain Serres, Jean-Pierre Siméon, Philippe Soupault, Jean Tardieu, Janine Teisson, Gilles Vigneault, Lü Yuan, anonyme Thaï

Equipe artistique

Durée : 50 minutes

Différentes versions à partir de 6 ans.

Lecture techniquement autonome (Dispositif scénique, lumières, son)

Montage des textes, mise en scène, interprétation : Mireille Antoine & Patrice Vandamme

Publicités

Les commentaires sont fermés.