ROUSSEAU, une pensée en marche

Présentation

En résonance avec le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), cette lecture-spectacle vous emmène à la découverte d’un écrivain dont la pensée a traversé les siècles.

Jean-Jacques Rousseau est sans doute l’un des écrivains itinérants qui a séjourné le plus longtemps sur le territoire de l’actuelle région Rhône-Alpes. Il y a vécu pas moins de 14 ans, la sillonnant du nord au sud, d’est en ouest, dans sept des actuels départements de Rhône-Alpes. En bref, le modèle parfait de la déambulation pédestre.

Il y a puisé l’inspiration qui, plus tard, fera de lui l’un des penseurs les plus complets, présentant les facettes les plus variées de son époque et, partant de la nôtre.

Patrice & Mireille - les arTpenteurs 2

Si Rousseau est un témoin précieux de son temps, s’en nourrissant, s’y opposant, il est d’une grande modernité ou, si l’on préfère, d’une grande actualité dans les questionnements qui traversent son œuvre.

Complexe, Rousseau a toujours suscité des réactions contradictoires : l’homme n’est pas consensuel, mais il est aussi mal connu. Cette lecture aura pour but de découvrir l’homme Rousseau, de le rendre accessible et proche de nous.
Autodidacte, il se construira son « magasin d’idées » en dévorant des ouvrages de littérature, de philosophie, apprendra la géométrie, la chimie, la physique, l’astronomie, la musique, la botanique…

SONY DSC

Parmi toutes les facettes de sa pensée, ses centres d’intérêt multiples, nous nous intéresserons particulièrement au pionnier de l’autobiographie, à l’amoureux de la nature, des paysages, à l’herboriste poétique. Au-delà de la simple promenade, il a trouvé dans la contemplation de la nature une formidable source de fulgurances intellectuelles qui inspireront la plus grande partie de son œuvre.

Pour cela nous proposons la mise en forme d’un montage de textes issus de trois œuvres :
« Les Rêveries du promeneur solitaire » (1782), « Les Confessions » (1782 et 1789), « Émile ou de l’éducation »(1762)

Les Rêveries du promeneur solitaire tiennent à la fois de l’autobiographie et de la réflexion philosophique : Rousseau présente une vision du bonheur nourrie d’une relation fusionnelle avec la nature, développée par la marche, la contemplation, l’herboristerie. Il s’agit bien d’une invitation au voyage… d’une réflexion générale sur son mode de pensée.

Les Confessions, œuvre également posthume, fonde le genre moderne de l’autobiographie ; elles voulaient d’abord faire la lumière sur le citoyen Rousseau et sur sa vie.


La chose que je regrette le plus dans les détails de ma vie dont j’ai perdu la mémoire est de n’avoir pas fait des journaux de mes voyages. Jamais je n’ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j’ose ainsi dire, que dans ceux que j’ai faits seul à pied. La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées…et me donne une plus grande audace de penser. Si l’on eût vu les ouvrages de ma première jeunesse, ceux que j’ai faits durant mes voyages, ceux que j’ai composés et que je n’ai jamais écrits!… Pourquoi, direz-vous, ne les pas écrire? Et pourquoi les écrire? vous répondrai-je: pourquoi m’ôter le charme actuel de la jouissance ? Que m’importaient des lecteurs, un public, et toute la terre, tandis que je planais dans le ciel?

Le montage dynamique du texte, la mise en voix, l’univers sonore et musical, la mise en espace et en lumières ont pour but de faciliter l’écoute du spectateur, son accès aux oeuvres comme de faire entendre clairement la langue écrite par Rousseau et de susciter la « rêverie ».

>>> Téléchargez ici la plaquette de présentation du spectacle

Équipe artistique

Choix d’extraits : Jean-Claude Blanc
Montage, mise en scène et interprétation comédien : Mireille Antoine & Patrice Vandamme
Création univers musical et sonore : Jean Millot
Création lumières : Ludovic Micoud-Terraud

Publicités