Opération messages / Hôpital de Fourvière

Projet réalisé à l’Hôpital de Fourvière par Les arTpenteurs avec le partenariat du Musée de l’Imprimerie.
Le projet « Opération messages » a été pensé en pleine pandémie, situation sanitaire qui met à l’épreuve notre société, qui, à l’hôpital comme ailleurs, contraint à prendre des mesures de distanciation parce que c’est le moyen principal d’éviter la diffusion du virus et de contaminer les plus fragiles.
L’enjeu étant que cette distanciation physique ne s’apparente pas une distanciation sociale qui viendrait encore fragiliser.
L’équilibre n’est pas facile à maintenir. A l’hôpital les équipes constatent les pertes de liens, les peurs et souffrances générées par cette situation.
Dans ce contexte l’élaboration d’un projet artistique sur la correspondance s’est imposé.

CONSTATS :
Les générations de personnes patientes de l’hôpital sont des personnes très attachées à la correspondance écrite. Beaucoup observent à l’hôpital, lors de la transmission du courrier par exemple, combien les personnes apprécient « d’avoir des nouvelles » et combien la lettre génère un plaisir particulier, différent de l’appel téléphonique, moins éphémère car il laisse une trace : on peut la lire et la relire, c’est une sorte d’objet transitionnel.
D’autre part nous constatons chez les enfants, les jeunes, les familles mais aussi les bénévoles intervenant déjà ou pas encore à l’hôpital, un intérêt intact pour les personnes du 3e âge, une envie forte de renouer ou conforter les liens interrompus, d’être actif dans la relation aux personnes âgées.

POUR QUI ?
Les personnes résidentes des services longs séjours de l’hôpital, d’une part, et des enfants, des jeunes, des adultes mobilisés par des structures partenaires avec qui l’hôpital veut créer ou poursuivre des liens intergénérationnels), d’autre part : école St Just-St Irénée, lycée des Maristes, adultes des associations des Blouses roses, de la bibliothèque, JALMALV / accompagnement à la fin de vie…).
Et, bien sûr les équipes de l’hôpital impliquant animateurs et soignants, de la compagnie impliquant les artistes, du musée de l’imprimerie impliquant médiateurs et intervenants.

LE PROJET :
– « La correspondance quotidienne » : correspondance régulière, plus courte avec l’élaboration de messages en version papier ou en utilisant les réseaux sociaux.
Des ateliers d’écriture et d’arts plastiques menés par des artistes dynamiseraient cette correspondance permettant aussi de diversifier ses formes.
– « Les lettres par-delà le temps » : cultiver des liens entre générations en se donnant la possibilité de traverser le temps, de prendre le temps de passer, au présent, du futur au passé et vice-versa. Il y aurait ainsi l’élaboration de « lettres par-delà le temps », plus
longues, plus denses, plus élaborées, adressées à une personne d’une autre génération qui contiendraient un message à la fois intime et universel.
– Les photographies : élaboration de photographies, photos-montages représentant et mettant en scène les personnes. La poète-photographe élaborera une photographie par participant.e représentant et mettant en scène la personne, à partir d’envies et indications exprimées.

%d blogueurs aiment cette page :